Partagez | 
Un bataille de Normandie... En 2013? 2014?
MessageSujet: Un bataille de Normandie... En 2013? 2014?   Mer 27 Jan - 14:14

Voici mon tout premier compte rendu photo pour Blitzkrieg !


La partie a été jouée ce vendredi au club des nerviens, avec d’un côté « Highteeb » (votre serviteur) qui est plus habitué à jouer des parachutistes du Tennessee ou de Sa Gracieuse Majesté que de jouer du Boche ! Là, en l’occurrence, ce sera des unités de la 16ème division de chasseurs à pied de la Luftwaffe (du 32ème JR, de la 16ème AR et de différents abteilung de soutiens).


De l’autre côté, « Nivelle », qui joue américains mais qui pour l’occasion, jouera des unités de sa Gracieuse Majesté ! Division d’infanterie anglaise en l’occurrence, supportée par pas mal de saletés (dont des sauriens).


Le scénario sera un engagement, « Nivelle » est aguerri mais seulement sur des parties de groupe ; cette partie est plus là pour qu’il joue seul une armée complète pour intégrer les mécanismes que pour un affrontement classique.


Pour le théâtre de l’affrontement, nous avons choisi un petit village de Normandie (au nom étrange et difficile à se rappeler). Le principal, c’est qu’il y a des hauteurs autour, pas de bocage et quelques bosquets !




Voici la prise de vue du côté britannique du champ de bataille. Les objectifs sont symbolisés sur la table par la carcasse du typhoon sur le flanc est (à gauche sur la prise de vue, entre la colline et l’église), la maison au toit rouge, et la maison jaune.




Une petite vue du flanc gauche anglais…




Une vue de mon bord de table…

Les dés roulent, je suis attaquant et le breton est défenseur.




Etant attaquant, je me déploies le premier. Déploiement classique ; un premier groupe imposant en terme de points, constitué de troupes plutôt lentes, mais bien soutenues. Au centre du dispositif, deux compagnies d’infanterie supportées par une HMG chacune, pour avancer sur le village en force. Les flancs seront refusés ; mon flanc droit (que vous voyez au fond), verra l’installation d’un Pak 40 et d’une batterie d’obusiers de 122 mm (le régiment d’artillerie de la division en est doté ; suite aux captures sur le front russe. Il n’a d’ailleurs aucun 105 !, juste des 76,2 et des 122 de prise !). Ce flanc étant plutôt dégagé, mes batteries antichars et d’artillerie seront en mesure de pilonner tout ce qui se présentera dans le village, ou sur l’objectif en face (le typhoon écrasé). Un Pak 40 et un canon de 20 AA viennent appuyer l’assaut central sur le village, en ayant dans le viseur la route qui traverse la table. Sur mon flanc droit, je ne mets d’un canon de 20 mm AA et un Pak 38, avec deux sections d’infanterie pour avancer sur le village. L’ensemble des mes pièces sont tractées ; les copains de la 21ème panzer et de la logistique du corps d’armée nous ont prêté leurs moyens de transport ! D’ailleurs, c’est justement pour ça que j’ai de l’anti aérien ; qui dit Normandie dit aviation… A moins que mon adversaire ne bluffe ?




Le défenseur se place ensuite. Un peu plus fin dans son déploiement, « Nivelle » ne fait pas (encore) honneur à son surnom. Il joue dans la finesse, et sort également de l’artillerie ; deux mortiers lourds sur son flanc droit. Sur la route, une section motorisée de sa compagnie d’infanterie escortera deux churchill, dont un fumier de crocodile ! Le but est évidemment de se porter rapidement dans le village pour tenir l’objectif de la maison au toit rouge, et de taper dans le gras de ma propre infanterie ! Son propre flanc gauche est tenu sur la colline par le soutien de sa compagnie (mitrailleuse), et le reste de sa compagnie qui vise probablement à entrer par le flanc du village et l’église, voire prendre l’objectif du typhoon, qui est à deux pas de ses lignes de départ.



Le décor est planté pour une bonne petite boucherie !



Tour Un ;




Vue du côté allié

De mon côté, on voit mes deux compagnies d’infanterie s’élancer vers le village. Mes premiers éléments rentrent dans les rues, tandis que le reste se rapproche. Sur mon flanc droit, mon artillerie se positionne, tractée par ses camions. Mes canons AA quant à eux, scrutent le ciel avec suspicion. « Nivelle » est un vicieux ; il choisirait volontairement de tenter l’appel radio plus tard dans la partie ; n’ayant pas encore fait entrer mes chars !

Du coté britannique, la colonne motorisée débarque son infanterie dans la maison-objectif tandis que les chars quittent la route, voulant protéger le flanc droit. Pendant ce temps, la compagnie d’infanterie fait mouvement vers l’Eglise. Ses troupes sur la colline se feront arroser à la MG 42, mais sans autre résultat qu’un officier démoralisé.




vue du côté allemand.



Tour Deux ;





Les batteries allemandes se déploient sur la colline et se préparent à tirer. Le Pak 40 reste en position pour contrer toute avancée ennemie contre les obusiers.




Les britanniques, de leur coté, prennent position en force dans le nord du village ; ils tiennent deux maisons avec du monde (2 plaquette au rez de chaussée, 2 à l’étage !). Egalement, le reste de sa compagnie d’infanterie se rue dans l’Eglise… mais seulement deux plaquettes ont le mouvement pour rentrer dedans, les deux autres doivent rester dehors ! L’assaut de mes troupes qui progressaient le tour précédent dans le cimetière est inévitable…



« Nivelle » perd donc l’Eglise au corps à corps ; un démoralisé suite aux tirs de réponse de mon côté mais avec beaucoup de chance, je n’ai aucune perte tandis que les britanniques perdent la moitié d’une section. Pendant ce temps là, allemands et anglais s’arrosent copieusement de maison à maison, se mitraillant à courte portée. L’échange de tir, s’il est impressionnant par la quantité de dés, n’aura que peu d’effet (un tué chez moi, deux démoralisés chez l’anglais).




Pendant ce temps là, le soutien lourd des anglais contourne les difficultés liées au passage dans le centre du village…


Tour 3 :




Son âme de bourrin criant vengeance après le carnage de l’Eglise, « Nivelle » prend les choses en main et fait donner ses mortiers lourds. Le gros de mes unités qui s’avancent sur son flanc droit pour atteindre le village réchappent au tir, mais pas deux plaquettes d’infanterie, qui sous l’effet conjugués d’une foule de D6, sont vaporisées ! Teufel, ces enflures de bretons vont verrouiller le flanc en aplatissant tout ce qui bouge au mortier de 107 !




Situation du champ de bataille après le tir de barrage anglais ; les allemands font une poussée dans le village, et Nivelle glisse sur ma résistance pour entamer des prises de flanc avec ses chars, et une partie de son infanterie. On remarque également que mon Pak38 s’établit sur ma colline, et que le Pak 40 appuyant mon infanterie se redéploie pour parer à la menace des Churchill.



Les renforts anglais arrivent sur le flanc droit avec un 6 pound, tandis que le second de la section vient se placer sur l’autre colline, à l’autre extrémité du champ de bataille.




Deuxième renfort anglais ! Deux cromwell profitent que je n’ai pas de renforts ce tour ci pour faire un rush sur mes batteries d’artillerie. Leur mouvement rapide leur premer de franchir la première colline et de se mettre en angle mort derrière la seconde.

Tour 4 ;





Mon premier soutien arrive en renfort ! Malheureusement, si la présence des Stug permet de dissuader les Cromwell d’agir contre l’artillerie, l’un d’entre eux se fait exploser par le 6 pound mis en batterie sur la colline d’en face, tenue par les anglais. Il est temps d’avancer, l’anglais contrôle l’objectif du typhoon devant la colline qu’il tient sur son flanc gauche, tandis qu’il contrôle la maison-objectif du nord du village. Je ne tiens plus qu’un objectif côté sud du village !




La pression alliée continue de se faire sentir sur le flanc. Les deux chars churchill finissent ma compagnie placée face à eux. Les mortiers lourds me provoquent des pertes importantes, mais le lance flammes du crocodile me fait tester la compagnie. Elle part, et je n’ai plus grand-chose pour retenir la curée alliée dans ce secteur.


Tour 5 ;


http://i20.servimg.com/u/f20/11/40/16/69/photo_37.jpg

Le renfort arrive flanc droit ! En véritable pompier, le Tiger arrive sur la table… Le Pak 38 étant détruit et le PaK 40 démoralisé, il ne reste plus que lui qui sépare les Churchill d’un massacre complet dans mon infanterie dans le village. Heureusement, le reste de mon armée arrive au même moment ; une compagnie d’infanterie scindée en deux colonnes coure rejoindre mes troupes assiégés dans la localité.

en chassant l’infanterie anglaise, qui craque au moral sous les tirs combinés de mon infanterie et de mon artillerie. Les corps à corps balaieront les obstinés.


Tour 6 ;




Le tour 6 est excellent pour moi ; les renforts alliés refusent toujours de rentrer ! Du coup, meme avec mes pertes initiales, je reprend l’initiative. Ma première compagnie termine la conquête du village. Dans le même temps, la seconde compagnie prend position dans le village et arrive en masse par la route. On constate également derrière le tigre un petit plaisantin de bren avec Piat qui titille le blindage. Mais devant faire le choix de lui tirer dessus ou de menacer les Churchill, j’ignore la menace. Le Pak 40 étant démoralisé, je ne pouvais pas détruire cet half track des plus énervants et entêté !




Mon infanterie de la première compagnie, celle qui a pris le village, détache une section pour sécuriser l’objectif laissé vacant par les fuyards anglais un peu plus tôt. Rassénéré par l’arrivée de mes renforts, je tente un combat frontal contre les Churchill, qui tournent dès le départ à mon avantage suite à de malheureux jets de dés alliés.

Tour 7 ;




« Nivelle » en veut… Décidé à ne pas me laisser prendre un avantage trop fatal pour lui, il active en premier ses renforts déjà arrivés ! Quatre Priest défroqués et équipés de 12,7 ouvrent le bal en mitraillant mes positions, faisant flancher mes hommes. Suivant l’avance mécanisée, le reste de la compagnie anglaise attaque baïonnette au canon. « Nivelle » veut tout, et il s’en donne les moyens.




La première maison (à gauche) est reprise ; les 12,7 nettoient l’infanterie qui s’y trouve et un PIAT s’y installe. Dans le même temps, les troupes à l’intérieur des Kangaroo débarque et monte à l’assaut de la maison objectif, défendue seulement par un officier. Le corps à corps est bref, mais sanglant. Les anglais perdent deux socles mais persévèrent jusqu’à ce que mon officier tombe au combat ! Les anglais, après vécut deux tours très douloureux, sauvent un objectif.




Comble de la malchance pour les anglais, le dernier cromwell rate son tir à bout portant sur le premier stug, celui là meme qui achèvera les chars anglais !



Tour 8 ;





Les kangaroos tentent d’aller contester l’objectif du typhoon, mais trop tard. Les Stug s’interposent. Un kangaroo est immobilisé et l’autre détruit. Mais avant que les canons d’assaut bochent n’arrivent, « Nivelle » réussit à mitrailler ma section qui tenait l’objectif dans le bois, et aucun n’en réchappe ! saletés de 12,7 !




Au centre, les Churchill sont de retour pour appuyer l’infanterie anglaise… Mais dès que le crocodile bouge, trois panzerfaust fusent vers lui… Et le dernier l’explosera !


Tour 9




« Nivelle » réitère son coup du Bren avec Piat. Passant dans le dos du pépère, il tire… Touche… Egale ma valeur de blindage au résultat final ! Dans un terrible fracas sonore, les chenilles du Tigre tombent alors que le monstre gît immobilisé ! Test de motivation du tank… 1 ! Ces tankistes abandonnent le navire tels les rats qu’ils sont ! Ils se rendent même à l’équipage du Bren ! (des bruits courent toujours que les anglais auraient exécuté les prisonniers, de peur que leur transport leur donne la poisse pour le retour dans leurs lignes !)




Cliché final de la partie. Mon infanterie occupe la majeure partie du village (seules deux maisons m’échappent, dont un objectif). Je n’ai plus rien sur le flanc gauche a part deux plaquettes dans la maison jaune. Sur le flanc droit, mes Stug et l’infanterie anglaise se contestent l’objectif. Au niveau des points, la partie se termine sur une égalité, de trois points seulement d’avantage pour l’allemand.

Au niveau des pertes, elles sont équivalentes dans les deux camps ; les anglais on perdu légèrement plus de pièces de soutien et d’infanterie que moi, il a aussi perdu un char de plus, mais j’ai perdu quelques camions qui contrebalancent. Globalement, les niveaux de pertes sont identiques.


Thibault
avatar
Major Highteeb
Membre du Club des Nerviens

Messages : 163
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 27
Prénom : Thibault
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gang3r.wix.com/site
 
Un bataille de Normandie... En 2013? 2014?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un beau site historique sur la bataille de Normandie
» 70 ans de la 1ère bataille de Normandie
» Réunion LA BAGARRE VI Saison 2013/2014
» CATEGORIE 2013/2014
» Topic du ballon rond [Ligue 1 2013-2014]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du club des Nerviens :: Discussions & Partages :: Jeux par époque :: Guerres mondiales : 1ère et 2ème :: Rapport de Bataille-
Sauter vers: